Mikroscopia Magazine
Auteurs
Categories
Archives

Jean-Marie Cavanihac

Jean-Marie, Ingénieur de formation électronique, spécialisé par la suite dans les technologies biomédicales aux Hôpitaux de Marseille, est non seulement un bricoleur de génie,un observateur redoutable (rien ne lui échappe),grand passionné du plancton marin qu'il traque dans tous les recoins de la Méditerranée mais aussi un pédagogue de talent d'une patiente exemplaire et auteur de nombreux articles dans Micscape.

Statolithes

Lire l'article

Il est parfois intéressant de comparer des structures ayant la même destination physiologique pour voir quelles solutions ont pu être apportées par l’évolution dans divers organismes. Par exemple les otholites que nous possédons dans l’oreille interne. Comme l’indique la racine Grecque : Otos : oreille et Lithos : pierre, les otolithes servent à repérer la position spatiale du corps et aussi les accélérations.

  • Mots-Clés : Statolytes,Otolithes,Statocystes,Obélia,équilibre,.
  • Liens : Forum Mikroscopia

Dinoflagellées marines.

Lire l'article

Parmi les sujets peu représentés sur le forum, figurent les Dinoflagellées, ou Dinophycées ou encore anciennement Péridiniens qui recensent 4500 espèces, surtout des individus marins, mais quelques espèces d’eau douce existent aussi. Les spécimens présentés proviennent de la cote méditerranéenne du Languedoc et ont été recueillis durant une quinzaine d’années.

TUNICIERS

Tuniciers

Lire l'article

Voilà un titre qui vous évoque peut être un péplum romain, ou une confrérie de chevaliers
moyenâgeux ! Quel est le rapport ? Car il y en a un : les tuniciers sont une classe
d’organismes marins répertoriés comme des cordés et qui présentent la particularité
d’être entourés d’une enveloppe … une tunique… d’où leur nom. Laquelle présente aussi une
particularité unique dans le monde animal c’est d’être composée à 60% d’une substance
quasiment identique à la cellulose. Les amateurs de plongée sous marine sont très
certainement familiers de ces animaux

  • Mots-Clés : Ascidie, larvacée, doliolide, siphon, notocorde, ganglion neuronal, fentes ciliées, claveline, botrylle, botryllus.
  • Liens : Micscape Magazine

Plancton d'automne : Aventures microscopiques Episode 3

Lire l'article

Il y a 6 ans j’écrivais un article sur l’épisode II de ces aventures en milieu urbain ( ICI )
concernant ce que l’on pouvait trouver à l’automne sur les bords d’un petit ruisseau côtier Languedocien.
Par suite d’une erreur géographique, j’ai désigné le ruisseau comme étant le Lez alors qu’en fait il s’agit de la
Mosson, tous deux encadrant l’agglomération de Montpellier.
Le temps s’est écoulé avec plus ou moins de bonheur et l’eau aussi dans le ruisseau, dont le
biotope n’a pas changé, mis à part un hiver 2011 exceptionnellement froid. Voici donc que cette
année je refais le prélèvement au même endroit, même époque, et quasiment même météo.
On constate de nombreuses différences ! Sauf remarques particulières les observations sont
faites avec un microscope Wild M20, éclairage LED 1 watt, prise de vue par appareil Pentax 12
mégapixels derrière oculaire grand champ.

  • Mots-Clés : hydres, floscularia, difflugia, pediastrum, scenedesmus, closterium, pleodorina, arcella
  • Liens : 

Eclairage LED pour Loupe Bino

LEDBino

Lire l'article

J’ utilise depuis plusieurs années une loupe binoculaire, d’un modèle très répandu sous
plusieurs marques, qui est bien pratique pour examiner les échantillons, y compris dans le
bocal d’origine, mais aussi dans des boites de Petri, ce qui permet d’ y prélever plus
facilement des spécimens intéressants. Son grossissement de x 20 est suffisant , mais il
existe le même modèle avec deux grossissements x 20 et x40. L’éclairage intégré
comprend un éclairage épiscopique (par en dessus) pour les sujets non transparents, et un
éclairage diascopie – par en dessous – sous un verre dépoli épais de 6 mm. Les deux étant
assurés par des ampoules « navettes » miniatures de 12 volts 6 watts.
Et c’est là que les choses se compliquent : si l’ ampoule externe ne pose pas de problème ,
l’ampoule située sous le verre finit par chauffer beaucoup celui ci (pas loin de 45° en 15
minutes.. voir un article précédent sur un dispositif de refroidissement ! )

Copepodes marins.

CopepodeJPG

Lire l'article

Les copépodes sont particulièrement intéressants pour plusieurs raisons : ils représentent
l’une des masses biologiques les plus conséquentes servant de nourriture aux poissons et
même aux baleines ce qui prouve leur importance dans la chaîne alimentaire.
Une autre raison pour nous, microscopistes, est que du fait de leur abondance ils
deviennent des sujets faciles à trouver et d’une grande variété d’observation .

  • Mots-Clés : plancton, nauplius, cyclops, calanus, caligus, gnathopodes, oithona, corycaeus
  • Liens :

CAPRELIDES : Crustacés marins.

Carpelle

Lire l'article

Un des premiers animaux marins que j’ai eu l’occasion d’observer dans mes prélèvements
microscopiques (encore que les spécimens soient visibles à l’œil nu !) a été la Caprelle. Ce qui
m’avait frappé c’est d’une part son abondance , car les individus étaient accrochés aux algues et
bryozoaires à faible profondeur , mais aussi sa ressemblance morphologique et de posture avec
la mante religieuse !
Ce qui surprends aussi c’est la rapidité avec laquelle les spécimens isolés lors du prélèvement
cherchent frénétiquement un support pour se fixer. Leur déplacement rappelle celui d’une chenille :
projection du corps vers l’avant, fixation par les pattes avant, puis l’arrière lâche prise et s’ arcboute vers l’avant, s’accroche par les pattes arrières et ainsi de suite. En l’absence de support la
« nage » si l’on peut dire ! se fait par les mêmes mouvements mais très rapides
Mais à quoi ressemble cet amphipode ? (Phylum : arthropoda / classe :Malacostra /ordre :
Amphipoda / famille : Caprellida ). Les anglo saxons les nomment « skeleton shrimp », vous
comprenez aisément pourquoi !
Voici une image d’un même individu (vivant mais comprimé entre lame et lamelle dans une lame
puits ), en fond clair et fond noir :

  • Mots-Clés : caprelles, gnathopode, pereionite, pereiopode, dactyle, oostegite, hemolymphe
  • Liens :

Inventaire microscopique d'un biotope urbain

Image1

Lire l'article

Certes le titre paraît quelque peu ronflant et ressemblerait presque à un sujet de thèse, si j’avais utilisé une méthode de recherche exhaustive ainsi qu’un dénombrement plus précis des espèces. En réalité ce que vise cet article – d’été -, c’est montrer que même dans une grande ville on peut toujours trouver des sujets d’étude intéressants et sur lesquels on peut passer plusieurs heures voire des jours d’observation.

Dans le cas présent il s’agit de Montpellier (ou Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse… remplacez par la ville que vous voulez..!) et le site de prélèvement se situe dans un petit fleuve côtier : le LEZ (qui traverse la ville : il est sujet à des débordements en automne !) on ne peut plus aménagé et bétonné : voir photo ci dessous. Le trait rouge indique le site de prélèvement sur une rive en béton couverte de dépôts verts.

  • Mots-Clés : fragillaria, dissotrocha, ptygura, cupelogagis vorax, pandorina, pleurotaenium, chydorus, ostracode
  • Liens :

Revue d'un microscope à écran LCD le Celestron LCD Digital Microscope (LDM)

Imgp1960

Lire l'article

La société Celestron annonce un nouveau microscope à écran LCD ( * voir lien sur son site) pour Mars 2008 . Le même modèle de microscope était commercialisé par Bresser via les magasins LIDL à Noël 2007. Ce microscope n’est pas un microscope jouet comme on en rencontre en grandes surfaces à la même époque. C’est probablement le début d’une forme de microscopie nouvelle : déjà des microscopes professionnels n’ont plus d’oculaires !! Son utilisation est plus agréable pour les juniors que celle d’un monoculaire car avec l’écran, il est possible de partager à plusieurs les images en temps réel sans monopoliser l’ordinateur famillial !

  • Mots-Clés : Bresser, eclairage led, platine, micrometrique, image par image, diaphragme ,exif
  • Liens :

Le chaetognathe : étrange créature

chate33

Voir l'article

Au delà des surprises que l’observation microscopique nous réserve, se pose – rapidement – aux amateurs que nous sommes, la difficulté d’ identification d’un sujet. Pour illustrer ce propos mais aussi pour présenter un sujet fort intrigant, voici un remake en « VF » de mon premier article de microscopie, paru dans le magazine Anglais Micscape.……

 Lorsque j’ai repris la pratique de la microscopie, à l’occasion de la récupération d’un microscope Wild M 20, au siècle dernier (hé oui, c’était avant l’an 2000 ! ) , je ne partais pas tout à fait de zéro, (je savais à quoi ressemblaient un protozoaire, un rotifère, un tardigrade ou même une euglène …) mais j’avais cependant de fortes lacunes en biologie et surtout en taxonomie !

  • Mots-Clés : sagitta, vesicules spermatiques, spadella, chitine, arrow worm, soies,proies
  • Liens :

 

Aventures microscopiques Episode II … Sur la route de Maguelonne

sample

Lire l'article

La microscopie d’amateur fait vraiment partie de la vie quotidienne … Si vous avez aimé l’épisode I : « Aventures dans un jardin public » voici une suite dans le même esprit !

Vous vous êtes certainement trouvé dans la situation suivante : un beau week end qui se prépare et plein de choses à faire… mais juste au moment ou vous alliez essayer votre nouveau condenseur de phase à décalage spatio temporel (1), acquis sur E -Troc pour une poignée de sesterces, votre épouse vous rappelle que le frigo sonne creux et qu’il ne serait pas inutile d’aller le remplir…. Donc partir aux courses … Justement dans le centre commercial (à 20 km de chez vous) ils font de super promotions (3 bidons de lessive Qui-lave-l’eau-avant-le-linge pour le prix de 2 !!) ce qui vaut le déplacement …

  • Mots-Clés : spirogyra,cladophora,melosira,aeolosoma,stylaria,bacillaria,euclanis,loxophylum
  • Liens :

Construire un Microscope Inversé "Electronique" … avec un lecteur de CD

lentille

Lire l'article

J’en conviens, le titre est accrocheur mais vous aurez remarqué que le mot ‘électronique’ est entre guillemets car il n’est évidemment pas question de construire un microscope utilisant des faisceaux d’électrons, ce qui n’est pas à portée de l’amateur. Cependant le qualificatif n’est pas tout à fait usurpé car à part la lentille d’objectif, il n’utilise que des composants électroniques : éclairage électronique par LED, capteur d’image CCD (web cam) et the must : …. Focalisation électronique ! Et en plus il ne coute pratiquement rien !!!

Comment promouvoir la microscopie : sur les 23 millions d’internautes en France, il doit bien y en avoir 10 % soit 2,3 millions qui ont une Webcam…. et combien qui ont un microscope ?? : 400 (en comptant large) ?? soit 0,0002 % (c’est quasiment de la dilution homéopathique !) , bref ceci pour dire que les internautes possesseurs de web cam n’ont plus d’excuses pour ne pas s’intéresser à la microscopie !!

Vous allez penser que j’ai abusé du ‘pastis’, mais au risque de passer pour le Mac Gyver de la microscopie (encore que j’aime bien le personnage …) j’espère que vous trouverez ce petit article divertissant et utile. Mais quel est l’usage d’un inversé qui, comme chacun sait, a son objectif sous la lame ? L’intérêt scientifique majeur est de dégager la platine porte objet pour y mettre éventuellement des récipients plus larges ou contenant beaucoup de liquide. Par ailleurs il permet de mieux accéder au contenu pour, par exemple, faire de la culture cellulaire, réaliser les Fécondations In Vitro etc.

  • Mots-Clés : lecteur  CD,webcam,LED,bobines,lentille,alimentation,diaphragme
  • Liens :

ELECTRONIQUE ET MICROSCOPIE 2 : Tout ce que vous auriez voulu savoir…

DIAG

Voir l'article

L’utilisation des LED ‘Light Emitting Diode’ – en français : DEL (Diode Emettrice de Lumière ) – en particulier blanches, est devenue fréquente en microscopie d’amateur (nettement moins – pour l’instant – en microscopie professionnelle ). Le but de cet article est de répondre à des questions légitimes qui reviennent souvent et de permettre d’utiliser les LED au mieux et sans danger pour elles !

L’avantage principal d’une led blanche est l’émission d’une lumière   » froide  » contenant très peu de rayonnement infra rouge puisque la lumière n’est pas produite par un corps porté à très haute température comme dans le cas d’un filament d’ampoule. Cette lumière froide est indispensable lorsqu’on utilise un système de prise de vue SANS son objectif d’origine (Web cam..) car le filtre Infra rouge est en général intégré à l’objectif. En effet les capteurs d’images sont très sensibles aux radiations IR et un excès de ceux ci va donner une image saturée et délavée. Le graphique ci dessous donne la sensibilité spectrale relative de l’oeil et du CCD.

  • Mots-Clés : Led,courant ,infra rouge,radiateur,rayonnement,diagramme,infra rouge,seuil
  • Liens :

Les Algues Rouges

carpo2-V

Voir l'article

Sous ce nom un peu compliqué se cachent toutes les variétés d’algues rouges (encore que certaines puissent être bleues ou carrément vertes selon la proportion de phycocyanine ou chlorophylle qu’elles contiennent aussi ) mais une des constantes est qu’elles possèdent un pigment : la phycoerythrine qui absorbe les radiations bleues du spectre et reflète les rouges d’ou leur aspect. Cette adaptation leur permet d’utiliser la lumière à de plus grandes profondeurs en mer. Elles stockent cette énergie dans une forme particulière d’amidon (pour leur groupe) le floridean créé à partir d’une quinzaine de sous produits du glucose .

  • Mots-Clés : polysiphonia, rodophyte, ceramium, carpospore, tetraspore, phycoerythrine, gametophyte, phycocyanine
  • Liens :

Un dispositif refroidissant pour observations longues.

detailbinoPour faire durer le plaisir.

Lire l'article

Lorsque nous observons le micro monde, le temps passe vite … et sous l’influence de la lumière du condenseur riche en infra rouges (moins, si l’on utilise une LED ) nos échantillons de plancton se réchauffent très vite, et peuvent atteindre, surtout en été, une température excessive qui tue les petites créatures. J’ai le souvenir des étés 2000 et 2003 où des températures intérieures de 32° C étaient courantes dans la journée et même à 22 heures. L’évaporation augmente très vite aussi avec la température ambiante et sur une petite quantité d’eau de mer (même dans une lame puits) la concentration rapide en sel transforme vos copépodes en anchois salés (notez que c’est aussi une forme de conservation permanente !!)

Le problème est pire avec une loupe binoculaire car l’ampoule, très proche de la glace dépolie, réchauffe plus rapidement celle ci lorsque l’on trie les échantillons par exemple…

  • Mots-Clés : Peltier, chambre, debit , glaçons, temperature, boite petri ,binoculaire, eau salée
  • Liens :

BRYOZOAIRES EN COULEURS – Les Animaux-mousse.

imag03~1

Voir l'article

 Parmi mes sujets favoris figurent les bryozaires pour la simple raison qu’il m’est facile, résidant prés de la mer, de m’en procurer en toutes saisons sur des cordes immergées qui pendent des embarcations ou même collées sur les coques de bateaux. J’ai donc profité de ce sujet ‘bateau’ (bon,d’accord le jeu de mots était facile !) pour tester à la fois la caméra USB PEN CAM AIPTEK et un disque de rheinberg car les excellents résultats de Walter m’avaient donné envie de m’y essayer.

  • Mots-Clés : bugula, aviculaire, lophophore, pencam, lorica, planula, zoobotryon, gastrozoïde
  • Liens :

ELECTRONIQUE ET MICROSCOPIE.

REDOU

Lire l'article

Que vient faire ici l’électronique dans un magazine consacré à la microscopie? D’accord, les composants électroniques se font de plus en plus petits mais quand même !

L’expérience montre que des modifications de l’éclairage des microscopes/loupes (adaptation de LEDs par exemple), remplacement d’une source d’alimentation ou ampoule disparue sur un micro d’occasion… peuvent poser problème aux amateurs microscopistes. D’autres questions du même type peuvent apparaître, auxquelles l’électronique peut apporter une réponse : comment alimenter sur secteur un accessoire gourmand en énergie , réaliser un indicateur simple qui montre si on ne sur-alimente pas la led, prendre des images à la web cam sans toucher aux boutons de la souris (3° main !) , faire du mode image par image avec une cadence variable au cours du temps, et pourquoi pas des réalisations plus ambitieuses : afficher numériquement les coordonnées de la platine XY pour retrouver un objet, construire une platine chauffante ou réfrigérante….

  • Mots-Clés :
  • Liens :

FORMES LARVAIRES DU PLANCTON MARIN.

bryoz020

Voir l'article

Métamorphose : passage à une forme différente supposée d’un niveau supérieur… Lorsque nous étions enfants nous entendions parfois ces histoires où une princesse transformait un crapaud en prince charmant, juste par un baiser (c’est bien sûr tout à fait improbable: pas tellement que le crapaud se transforme, mais que la dame veuille seulement prendre dans sa main un batracien gluant ! ). Cependant cette histoire contient le symbolisme de la métamorphose (ainsi que  » the power of Love  » !) qui est une composante omniprésente dans la Nature : tout le monde sait qu’une chenille velue se transforme souvent en magnifique papillon. (pour rester chez les batraciens, les têtards aussi … pas en papillon, en grenouille bien sûr !)

  • Mots-clé :
  • Liens :

REALISER UN CHAUFFE GELATINE ELECTRIQUE

BOX3

Voir l'article

Lorsque l’on s’intéresse un tant soit peu à la microscopie, le besoin de conserver des spécimens rares ou inhabituels arrive rapidement. Tous nos ouvrages de référence – souvent de la première moitié du siècle dernier – préconisent des milieux de montage qui ont traversé les décennies : baume du Canada, Coumarine, Gélatine glycérinée (ou Glycérine Gélatinée NdR )….Le temps de conservation des échantillons dans ces milieux est en général proportionnel à la complexité de la préparation : par exemple seuls peuvent être montés au Baume du Canada des échantillons parfaitement déshydratés, ce qui est long et parfois incompatible avec la préservation de leur forme. Par contre la conservation dans le baume peut dépasser le demi siècle !Un des milieux les plus simples et qui permet des conservations d’au moins 5 ans est la gélatine glycérinée, très simple à faire soi même (voir article sur la préparation des lames). D’autres milieux , plus modernes existent aussi : Alcool polyvinilique (PVA, …) – voir articles de Walter Dioni, mais sont parfois difficiles à trouver

  • Mots-clé :
  • Liens :

LE MONDE FASCINANT DES ROTIFÈRES : Première partie.

ker9

Voir l'article

Comme je dis souvent, l’observation de la faune et de la flore aquatique constitue un bon début pour devenir passionné de microscopie. Le milieu liquide facilite en effet l’observation par transparence et la majorité des sujets ne demandent aucune préparation. De plus la recherche des échantillons nous fait aussi souvent découvrir des lieux agréables !

  • Mots-clé :
  • Liens :

ESCARGOTS DE MER et PTEROPODES

esfne

Voir l'article

Tout le monde connaît bien les escargots terrestres dont le célèbre ‘de bourgogne’ dont la notoriété est telle que des versions chocolatés existent ! . C’est d’ailleurs celles que je préfère car je ne mange pas ces pauvres gastéropodes (littéralement gastéropode signifie estomac dans le pied (pourquoi pas dans les talons ??) . Ce qui est intéressant pour nous c’est qu’il existe aussi des espèces aquatiques aussi bien marines que d’eau douce .

  • Mots-clé :
  • Liens :

LARVACEES : – micro aliens ou lointains cousins ? –

lh2

Voir l'article

La première fois que je vis un de ces habitants du plancton marin, son apparence me fit penser à la créature du film ‘Alien : même ‘cerveau’ hyper développé, tête allongée terminée par une bouche étrange , ‘œil’ proéminent … et je le classais dans la catégorie des OMNIs puisque je ne savais pas vers où orienter mes recherches. Ce fut d’ailleurs mon premier échange de courrier avec l’éditeur du magazine MICSCAPE, qui me mis en relation avec des spécialistes qui identifièrent aimablement mon inconnu

  • Mots-clé :
  • Liens :

NOTIONS DE TRAITEMENT D'IMAGE A teneur allégée en mathématiques !

NOISE

Voir l'article

Une des premières choses que j’ai remarquée sur la liste de discussion ‘Microscopies’, a été la présence d’amateurs astronomes qui appliquaient aux images microscopiques des méthodes de traitement informatique qu’ ils avaient l’habitude d’utiliser pour améliorer les images d’objets célestes. De sorte que des mots comme « mosaïque »  » moyennage », « compositage », flat field … peuvent paraître ésotériques à des microscopistes ayant une expérience classique de l’ image directe. Cette approche venant d’un autre domaine de l’optique, est particulièrement enrichissante et représente un plus pour notre liste .

  • Mots-clé :
  • Liens :

HYDROMEDUSES : Le mois des méduses !

me30

Voir l'article

L’ été approche et prés de nos côtes apparaissent des centaines de petites méduses roses (de l’espèce aurélia) . Celles ci sont inoffensives mais le contact avec les tentacules de grosses méduses peut causer des chocs allergiques sérieux et même laisser des cicatrices.
Mais d’où vient le mot méduse (nos amis anglo saxon les appellent jelly fishes: littéralement poisson gélatineux )

  • Mots-clé :
  • Liens :

POILS DES PLANTES : Elles en ont aussi !

poilcro2

Voir l'article

Les poils font partie de l’évolution des mammifères : leur fonctions étaient diverses à l’origine : protection contre le froid, contre les piqûres d’insectes etc… Mais les plantes elles aussi portent des poils, plus ou moins denses ou clairsemés. Il est probable que leurs fonctions sont similaires : protection contre les insectes tout d’abord.

  • Mots-clé :
  • Liens :

SUCTORIA II : Prédateurs II

psu2
:

Voir l'article

Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises : les suctoria sont classifiés comme CILIOPHORA /PHYLLOPHARYNGEA , car les jeunes suctoria ont des cils !. Ils les perdent lorsqu’ils se fixent sur un support qui leur convient et ils sont très difficiles à identifier sous cette forme larvaire.
Le processus de reproduction est en effet assez étrange mais très captivant : la génération des larves se fait par bourgeonnement de l’individu adulte. On peut voir les cils qui commencent à s’agiter alors qu’elles sont encore fixées, puis elles se séparent en cherchant un support.

  • Mots-clé :
  • Liens :

SUCTORIA : Prédateurs I

sut1r

 

aci

Voir l'article

Le monde microscopique est source d’étonnement perpétuel, surtout lorsque nous rencontrons des créatures étranges à l’apparence et au fonctionnement déroutant. Parfois je me prends à penser que les auteurs de films de science fiction ou autres Aliens, pourraient trouver dans le micromonde des créatures stupéfiantes ou effrayantes : il suffirait de multiplier leur taille par quelques milliers de fois ! .

  • Mots-clé :
  • Liens :

COLLECTE DES ECHANTILLONS

Collecte

Voir l'article

La majeure partie de l’activité microscopique se fait à domicile, dans votre petit labo aménagé sur un coin de bureau, le dessous de l’escalier ou le fond du garage. (Dure parfois, la science à la maison !). Mais une partie du succès dépend aussi des moyens que l’on utilise pour faire des prélèvements à l’extérieur, prélever, concentrer et acheminer les échantillons. Les beaux jours approchent et il est temps de préparer les ‘campagnes’ de prélèvement .

  • Mots-clé :
  • Liens :

MICRO-OUTILS POUR MICROSCOPIE

microoutils

Voir l'article

Nous observons le micromonde, mais nous avons peu de moyens d’agir sur les objets faute d’outils de taille acceptable. Parfois il serait bien pratique de retourner une diatomée pour la voir sous un autre angle mais comment faire ? Dans la continuité du « Faites le vous même  » (DIY: Do It Yourself en anglais !), voici quelques petits trucs pour réaliser de micro outils :

  • Mots-clé :
  • Liens :

LAMES à PUITS et MICRO-AQUARIUMS

Lamesapuit

Voir l'article

Ne me dites pas que cela ne vous est jamais arrivé ! : lors d’observations sur la vie aquatique des rivières étangs ou mer, nous posons sur la platine de notre microscope des sujets qui baignent dans l’eau et nous nous retrouvons souvent avec les doigts mouillés ou la platine inondée. Si nous utilisons peu d’eau celle ci s’évapore assez vite (surtout avec un éclairage par incandescence ) et nos micro créatures se transforment en harengs saurs ! . C’est encore pire avec l’eau de mer car l’évaporation augmente la concentration en sel ce qui peut aussi les tuer rapidement.

  • Mots-clé :
  • Liens :

LIVRETS D'UTILISATION POUR MICROSCOPES

Livrets

Voir l'article

Dans un précédent article sur les microscopes ‘jouets’ que l’on peut facilement acquérir (et pour les autres aussi !) je déplorais l’absence de petits fascicules expliquant les réglages optimum à réaliser, mais surtout fournissant des idées de choses à voir et indiquant comment les préparer pour réaliser des observations intéressantes.

  • Mots-clé :
  • Liens :

LES REACTIFS EN MICROSCOPIE

Reactifs

Voir l'article

Dans le précédent article sur le montage des lames , j’évoquais la difficulté d’obtenir , du moins en province et en petites quantités, des produits utiles pour la préparation ou conservation des échantillons.

Voici une liste des réactifs les plus utiles, les possibilités pour se les procurer (ou des équivalents : les solutions figurent en italiques) en dehors des rares maisons spécialisées, et leur mode d’emploi

  • Mots-clé :
  • Liens :

MONTAGE DES LAMES

Montagedeslames

Voir l'article

Dans les observation microscopiques que nous faisons, entre pour une large part le hasard : certains organismes n’existent qu’en un seul spécimen dans notre prélèvement et nous resterons peut être des années sans en retrouver un autre…

Que faire pour conserver une trace de ces observations uniques ?

  • Mots-clé :
  • Liens :

LA VIE CACHÉE DES OURSINS

Oursins

Voir l'article

Comment tout commença ? : après une longue et fatiguante observation dans une touffue forêt d’algues microscopiques, soudain, au détour d’un embranchement, je tombais sur ceci qui tenait fermement un fragment de ce qui avait dû être un copépode.
Je me frottais les yeux, rougis par l’observation: était ce un fragment d’un minuscule E.T. ? Comme je ne connaissais pas de crustacés possédant des pinces à trois doigts, je rangeais cette image dans mes ‘dossiers X’ (des affaires non classées, j’en ai moi aussi ! …) avec d’autres bizarreries biscornues

  • Mots-clé :
  • Liens :

MICROSCOPIE QUANTITATIVE ( … enfin presque !)

Quantitative

Voir l'article

Tout microscopiste amateur (ou non !) s’est un jour posé la question de connaître la taille de ce qu’il observe . Pour un microscope le grossissement total est donné par le produit du grossissement de l’objectif par celui de l’oculaire. C’est très bien en théorie , mais qu’advient-il après l’adaptation plus ou moins sophistiquée d’une caméra sur le tube du microscope ?.

  • Mots-clé : Micromètre
  • Liens :

UTILISATION D' UNE CAMERA EN MODE IMAGE PAR IMAGE.

Imageparimage

Voir l'article

Bien que de nombreux amateurs de microscopie utilisent des Caméras Web par le port USB (et numérisent donc directement l’image), il existe d’autres sources d’images vidéo analogiques utilisant des caméras CCD, Cmos voire des camescopes.

Ayant démarré la prise de vue microscopique quelques années auparavant, à un moment où la qualité des Caméras Web n’avait rien de comparable, j’avais opté pour une autre approche.

  • Mots-clé :
  • Liens :

DEMARRER EN MICROSCOPIE : deuxième partie

Debuter2

Voir l'article

– allez visiter les pièces d’eau dans votre jardin public, jardin tout court, vasques des fontaines de villages, anciens abreuvoirs, anciens lavoirs…bref, partout ou il y a de l’eau et des dépôts verdâtres : ne prenez pas que de l’eau mais grattez ces dépôts, prélevez un peu de vase au fond , des filaments d’algues flottantes … vous en aurez au moins pour une bonne semaine d’observation entre les diatomées, protozoaires, puces d’eau, rotifères, ostracodes, larves d’insectes copépodes d’eau douce, amibes et j’en passe …!

  • Mots-clé :
  • Liens :

DÉMARRER EN MICROSCOPIE : Première partie.

Debuter1

Voir l'article

Le monde microscopique est un univers fascinant et sans cesse renouvelé : le microscope est même devenu le symbole du scientifique.
L’ attrait était tellement vif, fin 19 ° début 20° siècle, que la microscopie était presque devenue une activité de ‘salon’ , … à une époque ou la science était ‘amusante’ et ne faisait pas encore peur…

Cet attrait n’a pas toujours été aussi marqué en France que dans d’autre pays et il faut saluer la présence de sites sur internet tels que MicrOscOpies, ou Micscape qui pourraient avantageusement remplacer ces petits ouvrages d’initiation de l’époque qui contenaient de merveilleux dessins à la plume représentant les organismes que l’on pouvait observer.

  • Mots-clé :
  • Liens :
Galerie
centriques h3-1-450 image002 image7 imgp1960 menthol3 microscope olympus1 outillage-c philj6 psu2 Huitre

Copyright © MIK-MAG.fr 2013. All Rights Reserved.