Mikroscopia Magazine
Auteurs
Categories
Archives

Jérôme MAFFERT

Jérôme Maffert a eu une formation de physicien et de professeur (ENS, agrégation de physique) mais s’est retrouvé très rapidement dans l’industrie aérospatiale où il a travaillé pendant 15 ans en optique puis dans d’autres domaines. Mycologue amateur depuis son plus jeune âge, il agit dans plusieurs associations mycologiques. L’étude microscopique des champignons lui permet de cumuler les plaisirs de l’optique et de la mycologie.

L’éclairage des Orthoplan

Lire l'article

L’Orthoplan était le microscope haut de gamme de la société Leitz de 1965 au début des années 1990. Il a été conçu pour être extrêmement modulaire (éclairage, condenseurs, platines, tourelles porte-objectifs, têtes porte-oculaires).Les sources de lumière sont externes au statif et facilement démontables et interchangeables.
Elles délivrent un faisceau de lumière en rayons parallèles qu’une lentille (escamotable), faisant partie du statif fait converger sur le diaphragme d’ouverture. Pour la diascopie, le diaphragme de champ est intégré au statif. Pour l’épiscopie, il se trouve dans la tourelle porte-objectifs (voir article « Episcopie pour Orhoplan Leitz » dans le forum).

Mots-Clés : Eclairage, collecteur, source, filtre, dépoli, 100 W, Ploemopak, Variolum
Liens : Mikroscopia

Les condenseurs de l’Orthoplan

Heine

 

Lire l'article

L’Orthoplan était le microscope haut de gamme de la société Leitz de 1965 au début des années 1990. Il a été conçu pour être extrêmement modulaire (éclairage, condenseurs, platines, tourelles porte-objectifs, têtes porte-oculaires). En diascopie il est conçu avec une longueur de tube de 170 mm, mais les objectifs 160 mm conviennent aussi. En épiscopie, il utilise des objectifs corrigés à l’infini. Une des ses caractéristiques est son grand champ : 28 mm d’image intermédiaire (donc utilisation d’oculaires de diamètre 30 mm).

  • Mots-Clés : Microscope, Orthoplan, Condenseur, Berek, Heine
  • Liens :       Mikroscopia 

Eléments de mycologie microscopique

 

Pez

Lire l'article

L’article présente les éléments constitutifs des champignons que l’on peut observer au microscope. Ces éléments sont importants à observer pour une détermination des espèces. Quelques indications sont données pour effectuer les préparations microscopiques correspondantes. Des exemples de photographies de ces cellules illustrent le propos.

L’article traite des basides et asques, de l’hyménium, des spores, des cystides et des hyphes. Il s’agit d’une introduction qui permettra d’aborder des ouvrages plus complets sur la question

  • Mots-Clés : mycologie, champignon, microscopie, spore.
  • Liens :       Mikroscopia 
Galerie
cebolla-22 micromicrotome petitguide1 baf-70 conjugaison05 image11-150x150 ker9 lh2 rad3 sample stereo2 swift

Copyright © MIK-MAG.fr 2013. All Rights Reserved.