Mikroscopia Magazine
Auteurs
Categories
Archives

Marcel LECOMTE

Marcel Lecomte http://www.champignons-passion.be Instituteur durant 25 ans, âgé de 56 ans, passionné d'entomologie * avant d'être atteint de "mycologite aiguë", il a couru le monde pour vivre ses rêves de pêche du saumon à la mouche. "Le vrai bonheur d'un enseignant est d'apprendre ce qu'il sait à de jeunes âmes avides de savoir !" Il a surtout envie de placer sa formation pédagogique à la disposition des débutants, en leur fournissant des textes qu'il espère clairs et des démarches simples, qui expliquent l'ABC notamment de la microscopie et de la mycochimie, afin qu'ils ne perdent pas un temps précieux en essais et erreurs inutiles, fastidieux et finalement décourageants ! ... et qu'ils arrivent peut-être un peu grâce à lui, à franchir les difficiles premiers pas et devenir également des passionnés ! Il aimerait aussi tenter de faire passer le message d'une rigueur scientifique indispensable à la pratique de la mycologie ( et de la microscopie :NDW ), rigueur qui est parfois négligée ! * L' auteur a étudié pendant 20 ans les Lépidoptères et les Curculionidae (Charançons) Ces derniers étant phytophages et inféodés chacun à une plante particulière,il a forcément étudié aussi la botanique ...

Généralités relatives à la FIXATION en cytologie végétale et mycologie.

Fixateurs

Voir l'article

Elle consiste à immobiliser (tuer) les cellules, en les conservant le plus possible dans un état proche du vital, avec un minimum de déformations. Une cellule morte va accepter la coloration qui était quasi impossible ou très aléatoire de son vivant. La fixation agit par coagulation ou précipitation de certains composants cellulaires.

Entreprendre une théorie générale de la fixation serait illusoire dans le cadre de ce travail, et cela a été réalisé de la meilleure manière par nos maîtres, Maurice LANGERON et Marcel LOCQUIN.

  • Mots-clé :
  • Liens :

La coloration de masse des GRAINS DE POLLEN….

RalteaFdeZ_s

Voir l'article

Il s’agit d’un exercice de préparation assez facile à conduire à bon terme, et qui donne des résultats spectaculaires et motivants.
Nous tenons cependant à préciser immédiatement que ce mode opératoire ne concerne dans un premier temps que des colorations de masse permettant simplement de « voir » nettement le grain de pollen, qui très souvent est hyalin et peu visible sans marquage par coloration.
La pratique du métier ardu d’instituteur nous a appris à partir du simple pour aller vers le compliqué, en essayant d’entraîner un maximum d’élèves vers le but à atteindre, en ne laissant si possible personne à la traîne. C’est là toute la difficulté de l’initiation !
C’est le premier pas pour quelqu’un qui aborde un nouveau sujet en microscopie … le second consiste à aller plus loin lorsqu’on maîtrise le sujet !

  • Mots-clé :
  • Liens :
Galerie
support 02-tips-168x300 c-4 copepodejpg h3-1-450 image002 image014-150x150 image020 laroufn larve1 menthol3 swift

Copyright © MIK-MAG.fr 2013. All Rights Reserved.